Windows 8/8.1 – Hyper-V : Création et Configuration des Switchs Virtuel

Nous implémentons de plus en plus de machines virtuelles, il est important de comprendre comment connecter ces machines entre elles ou avec d’autres membres physiques au travers d’un réseau.

Nous allons voir dans cet article comment configurer un commutateur virtuel qui va nous permettre de créer un lien entre le « monde physique » de l’hôte qui héberge des machines virtuelles et le « monde virtuel ».

Fig1

Après avoir installé Windows 8 ou 8.1, nous allons examiner de près les paramètres du commutateur virtuel.

Bien entendu, virtualiser sous Windows 8 Pro et Enterprise demande un minimum de configuration matérielle, un CPU x64, 4Go de RAM, SLAT supporté par votre processeur (Second Level Address Translation) mais également l’activation des fonctionnalités de virtualisation (Intel VT ou AMD-V).

Une fois le Client Hyper-V installé, la première chose à effectuer avant de créer votre première machine virtuelle est de créer votre commutateur virtuel. Celui-ci permettra à vos machines virtuelles de se connecter à votre réseau hôte ainsi qu’à Internet. Une fois votre commutateur virtuel créé, vous pouvez créer vos machines virtuelles et les connecter à votre commutateur virtuel pendant le processus de création des machines.

En général, créer et configurer un commutateur virtuel est assez simple et facile, mais cela peut être parfois intimidant et pour deux raisons :

Premièrement, peu de gens ont une grande expérience de ce type de technologie et en second, il y a une multitude d’options. Beaucoup sont indispensables pour la configuration de Hyper-V sous Windows 8, mais pas toutes. De ce fait, il est très facile de faire des erreurs et configurer des paramètres inappropriés et être incapable d’utiliser le réseau à travers les commutateur virtuels.

Dans cet article, nous allons voir comment créer ces commutateur virtuels sous Windows 8. Nous allons aller au plus profond des options afin de bien comprendre le mécanisme.

Terminologie

Pour simplifier la terminologie dans cet article, je parlerai de Machine Hôte (HM) et de Machine Virtuelle (VM)

La Figure A illustre ce que l’on entend par “terminologie”.

Figure A
FigA
Machine Hôte hébergeant deux machines virtuelles.

La console de management du commutateur virtuel

Si on veut résumer le rôle d’un commutateur virtuel, c’est simplement le commutateur qui va permettre de créer un lien entre la machine virtuelle et la machine hôte.

Votre machine hôte va devenir une passerelle intermédiaire entre la machine virtuelle et le réseau extérieur, qui peut être Internet, mais aussi votre réseau local, et ainsi permettre l’accès à des ressources supplémentaires, comme des imprimantes ou du stockage.

La première chose à faire est donc de se connecter à la console Virtual commutateur Manager et créer, ainsi que configurer, un commutateur virtuel en fonction du réseau que vous voulez partager.

Pour commencer, démarrez Hyper-V Manager , allez dans le panneau d’actions, voir Figure B.

Figure B
FigB-Fr

Une fois la console ouverte, vous remarquerez que la première chose qui vous est demandé est de choisir le type de commutateur virtuel souhaité, à ce stade, nous avons trois options :

1.Externe
2.Interne
3.Privé

Figure C
FigC-Fr
La console de management du commutateur virtuel offre trois options

Bien entendu, le choix du réseau va dépendre de votre besoin et la façon dont vous voulez utiliser votre/vos machine(s) virtuelle(s), mais dans la plupart des cas, vous choisirez le réseau Externe, mais voyons ensemble ces options :

  • – Le fait de sélectionner commutateur virtuel Externe, crée une connexion avec le réseau physique de l’hôte, comme l’accès Internet. Le paramètre Autoriser le système d’exploitation de gestion à partager cette carte réseau contrôle si vous pouvez utiliser cette carte réseau physique pour accéder au système d’exploitation de l’hôte pour partager l’interface réseau, ou dédier une interface virtuelle pour chaque hôte.
  • – Quand vous sélectionnez commutateur virtuel Interne, vos machines virtuelles ne peuvent dialoguer qu’entre elles et avec l’hôte, mais ne peuvent pas sortir de ce réseau
  • – Le seul moment où vous choisirez le commutateur Privé virtuel, c’est pour créer une connexion uniquement avec les machines virtuelles, aucun autre accès ne sera autorisé.
    En voici l’illustration, Figure D.

Figure D
FigD
Chaque type de commutateur virtuel a sont utilité

Bien entendu, vous pouvez avoir plus d’un commutateur virtuel, un Externe, un Interne, etc… Cela vous permet d’expérimenter avec vos machines virtuelles les différents comportements.

Configurer un commutateur virtuel externe

La plupart du temps, vous utiliserez ce type de commutateur. Quand vous vous lancerez, le gestionnaire de commutateur virtuel vous proposera ces options par défaut : Figure E. 

Figure E
FigE-Fr
Vous utilisez la console de management de commutateur virtuels pour gérer votre commutateur virtuel

Vous pouvez donner un nom et une description a votre commutateur virtuel,

Ensuite, dans la section “Type de connexion” vous pouvez fixer le type de connexion que vous souhaitez, bien entendu, vous pourrez revenir dans cette section si vous désirez changer d’avis, et sélectionner Privé par exemple.

Quand on sélectionne dans la partie “Type de connexion” le réseau Externe, une option est disponible sous le choix des cartes réseau physiques de l’hôte: Autoriser la gestion du système pour partager cette carte réseau. Pour faire simple, cela autorise votre commutateur virtuel à autoriser votre hôte et votre VM à utiliser la même carte réseau, plutôt que de créer deux cartes virtuelles, une pour l’hôte et l’autre pour la VM pour ensuite les connecter au commutateur virtuel. Le commutateur virtuel est ensuite connecté à la carte réseau physique de l’hôte qui elle-même est connectée au réseau, c’est illustré dans la Figure F.

Figure F
FigF
La machine hôte est actuellement connectée à une carte réseau virtuelle

Dans la plupart des cas, vous laisserez les options par défaut pour le réseau Externe, mais cela ne nous empêche pas d’examiner de plus près ces options.

Supposons que votre machine possède deux cartes réseau physiques : la première sera appelée NC1, c’est une carte Ethernet, la seconde NC2, c’est une carte Wifi, dans ce cas, vous pouvez séparer les connexions réseau entre votre VM et votre HM, chacune utilisera une carte réseau séparée.

Pour ce faire, sélectionnez la carte réseau que vous voulez utiliser pour le réseau Externe, on va dire la NC2, et décochez la case Autoriser la gestion du système pour partager cette carte réseau, de ce fait, la HM pourra utiliser la NC1 pour se connecter au réseau physique et la VM utilisera la NC2 pour se connecter au réseau physique, nous avons bien séparé les deux flux.

Comme vous pouvez le voir, par défaut, l’option « Activer l’authentification pour le réseau virtuel LAN pour la gestion du système d’exploitation » n’est pas cochée. C’est une chance  car il est très rare d’utiliser cette option sur un client virtuel Hyper-V sous Windows 8. Si toutefois vous avez des VLAN (Virtual Local Area Network) vous pouvez utiliser cette option en spécifiant le numéro d’identification utilisable pour isoler le trafic réseau depuis la machine hôte.

FigF-1-Fr
Autres options

Il y a deux autres options qui sont configurables dans la manager de commutateur virtuel. La première est appelée « Extensions » et apparait sous le commutateur virtuel (+). La seconde concerne la plage d’adressage MAC et apparaît sous Paramètres réseaux globaux. Encore une fois, ces paramètres n’ont pas besoin d’être modifiés dans une utilisation standard, mais cela reste intéressant de connaitre ces options.

Dans la section ci-dessous (Figure G), la partie Extensions permet de fixer des paramètres supplémentaires par des plug-ins au commutateur virtuel. Ces plug-ins ont pour rôle d’ajouter des fonctionnalités avancées au commutateur virtuel, comme l’option Microsoft NDIS Capture and Microsoft Windows Filtering Platform est activée par défaut, sans rentrer trop dans les détails, cette option est utile pour capturer et surveiller le trafic quand les Filtres d’extensions sont utilisés pour inspecter, détruire ou exclure des paquets. Si vous voulez en savoir plus sur les extensions des commutateur virtuel, je vous conseille cette lecture

ici.


Figure G
FigG-Fr
Les Extensions des commutateur virtuels permettent d’ajouter des fonctionnalités réseaux supplémentaire ainsi que des fonctionnalités sécuritaires.

Comme je le disais, ces Extensions ne sont généralement pas utilisées dans les configurations typiques des clients Hyper-V, laissez simplement les paramètres par défaut et tout se passera bien.

Dans la partie paramètres d’adresses MAC (Figure H), cette section affiche la plage d’adresses MAC disponibles pour vos machines virtuelles (pour de plus amples informations sur les adresses MAC, rendez-vous ici). Dans la plupart des cas, cette plage est suffisante et nous n’avons pas besoin de modifier celle-ci.


Figure H
FigH-Fr

Les paramètres d’adressage MAC affichent la plage d’adresses MAC disponibles pour les cartes réseau virtuelles.

Achever la configuration

Quand la configuration de votre commutateur externe virtuel est faite, cliquez sur OK. Dans ce cas, un message d’avertissement apparaît, vous indiquant que pendant la configuration de votre commutateur virtuel, toutes les connexions physiques et virtuelles en cours seront coupées temporairement. Quand vous cliquez sur Oui, les changements seront appliqués et une barre de progression apparaît comme dans la Figure I.


Figure I
FigI-Fr
Quand le commutateur virtuel est configuré, cliquez sur OK, puis sur Oui, ceci coupera toute connexion réseau

Vérifier les connexions
Dans tout ce que j’ai raconté tout à l’heure concernant la configuration d’un commutateur virtuel et surtout que la machine hôte était connecté à une carte virtuelle après que le commutateur virtuel ai été installé, vous pouvez toujours vérifier par vous-même si je n’ai pas raconté n’importe quoi. Pour ce faire, il faut aller tout d’abord dans les paramètres réseaux du panneau de configuration (ou passer par la barre de charme de Windows 8 (décidément, je ne m’y ferai pas à cette terminologie), ou alors, utiliser une invite de commande avec « IPConfig »
Dans les Figures J et K on voit les paramètres avant et après pour les connexions réseau en mode graphique et pour l’invite de commande.
Figure J
FigJ

Outil de gestion du réseau en mode graphique.


Figure K
FigK
Commande IPConfig sur la machine hôte.

Félicitations, votre commutateur virtuel est correctement configuré !!!

A bientôt pour un autre article sur la gestion des machines virtuelles.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial