MDT : Gestion des drivers via Make and Model

MDT (Microsoft Deployment Toolkit) permet de gérer les drivers de plusieurs manières. Celle qui est présentée ici va permettre une gestion très souple des drivers, permettant ainsi de ne pas avoir à modifier la séquence de taches en cas d’ajout de nouveaux modèles de machines.

Ce mode de fonctionnement s’appuie sur 2 attributs principaux : Make, Model
Ceux-ci correspondent respectivement au fabricant et au modèle de machine. Ces attributs vont nous permettent d’injecter les drivers en fonction de la machine sur laquelle nous faisons notre déploiement.

Tip: pour retrouver ces informations sur une machine, utiliser la commande ‘wmic csproduct’.
=> Vendor correspond à Make et Name correspond à Model

Etape 1 : Création de la structure de dossiers

Depuis ‘Deployment Workbench’ ouvrez le DeploymentShare que vous avez crée et développez la branche ‘Out-of-box Drivers’.

Dans notre exemple, nous utiliserons des drivers DELL avec Windows 7 x64.

Créer le dossier parent ‘Windows 7 x64’, puis ‘Dell Inc.’ correspondant à l’attribut ‘Make’ pour DELL.

Puis, créer les dossiers du niveau suivant en fonction de l’attribut ‘Model’

MDT-MakeModel-1

Etape 2 : Import des drivers dans MDT

Pour chaque dossier crée, importer les drivers concernés par le model.

MDT-MakeModel-2

NB: La plupart des fabricants fournissent des packages des drivers prêts à l’emploi pour MDT/SCCM
Voici les liens pour les principaux : DELL, HP via HP Softpack download Manager, LENOVO

Etape 3 : Séquence de Tâche

2 modifications sont nécessaires pour pouvoir injecter les drivers depuis le bon dossier de notre structure.
MDT-MakeModel-3

La phase ‘Set Driver Group’ va permettre d’initialiser la variable DriverGroup001 et permettre ainsi d’indiquer dynamiquement quel dossier de drivers doit être utilisé pendant la phase Inject Drivers.
On retrouve le dossier parent ‘Windows 7 x64’ (qui lui est statique), puis nos variables dynamiques basées sur les attributs Make & Model, qui eux sont retournés via l’étape ‘Gather’.

MDT-MakeModel-4

Enfin le détail pour la phase Inject Drivers:
MDT-MakeModel-5

Conclusion:
En utilisant cette méthode, on a l’avantage de ne plus avoir à retoucher la séquence de tâche en ce qui concerne les drivers. Cela nous permet aussi de mieux gérer le Lifecycle de ceux-ci en s’appuyant sur chaque nouvelle release du fabricant.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial